Pour la création d’une start-up en ligne, il est essentiel, voire obligatoire, de franchir quelques étapes inhérentes à la constitution d’une entreprise. Il faudra également avoir en tête qu’il existe d’autres étapes à prendre en considération avant la réalisation de ces démarches de création.

On parle entre autres de la recherche d’une idée de start-up, de l’établissement d’un business model et d’un business plan, du choix du statut juridique à adopter ou encore du démarrage et du développement de l’activité professionnelle envisagée.


Tout au long de ce présent article, nous allons effectuer un tour d’horizon sur les étapes clefs relatives à la constitution d’une start-up en ligne en 2024.

La particularité liée à la création d’une start-up en 2024

 

Pourquoi se lancer dans la création d’une start-up ? Quels sont ses principaux objectifs ?

 

Créer une start-up a une certaine particularité si l’on compare à la création d’une entreprise classique. En effet, une start-up se distingue principalement par son aspect à fort potentiel de croissance. Cela veut dire que sa constitution est liée à la recherche de véritables perspectives de développement rapide, souvent à l’échelle internationale.


Ainsi, de par le fondement, les objectifs et la mise en œuvre d’une start-up, on peut constater une grande différence par rapport aux autres projets entrepreneuriaux. De plus, en France, une start-up peut être constituée d’une manière relativement simple en raison de la présence de multiples ressources mises en place destinées à encourager les entrepreneurs.

Augmenter les chances de réussir l’activité envisagée

 

Une start-up, de par son caractère innovant, peut augmenter les chances de réussite sur un territoire donné où l’IE (indice entrepreneurial) met en avant des chiffres de plus en plus élevés. À proprement parler, on constate que de plus en plus de Français se lancent dans la création ou dans la reprise d’une entreprise, ce qui permet d’avoir une concurrence encore plus forte.

Si un entrepreneur réunit toutes les conditions d’évolution d’une start-up, il pourra rapidement assurer la croissance et le développement de son entité, et par conséquent augmenter rapidement ses revenus (garantissant également la création d’emplois sur son territoire). Aussi, même à l’échelle mondiale, une start-up offre plus d’opportunités de réussite, notamment à l’étranger (grâce entre autres à la digitalisation).

Faciliter les démarches de création en 2024

 

Notons que depuis le 1 er janvier 2024, toutes les formalités d’entreprises, que ce soit pour la création, la modification ou la cessation d’activités, doivent impérativement s’effectuer par le biais du guichet unique des entreprises à travers son site www.formalites.entreprises.gouv.fr. Il s’agit d’une initiative du gouvernement français dans le but de centraliser dans un seul et unique site toutes les formalités liées à une société. Cela permet notamment d’encourager les entrepreneurs à se lancer dans l’entrepreneuriat, ajouté au fait que la création d’une start-up est de nature simple, ce qui les incite encore plus à se lancer.

Ainsi, de la déclaration d’activité jusqu’à l’étape de l’immatriculation de la start-up, toutes les démarches peuvent s’effectuer en ligne d’une manière dématérialisée.

Les démarches proprement dites de la création d’une start-up en ligne

 

Le choix du statut juridique : une étape à effectuer avant les démarches dématérialisées

 

On peut considérer qu’une start-up est une structure très évolutive. C’est la raison pour laquelle il est vivement recommandé de choisir une forme juridique assez flexible afin de faire face aux éventuels changements. Pour trouver le statut juridique le plus adapté, il est conseillé de prendre en considération de certains critères importants :


- Choisir une forme juridique à plusieurs associés permettant de financer plus facilement la phase de lancement de la start-up (SARL, SAS, SA) ;
- Choisir une forme juridique pouvant limiter la responsabilité des associés fondateurs (SARL) en cas de non-réussite de la start-up ;
- Choisir un statut proposant un maximum de flexibilité juridique facilitant l’entrée et la sortie d’actionnaires et permettant de rédiger librement les dispositions statutaires.

Formalités juridico-administratives liées à la création d’une start-up : les démarches inhérentes à la création d’une société en France

 

Les formalités de création d’une start-up rassemblent toutes les démarches relatives à la constitution d’une société en France. On parle de plusieurs phases qui suivent le choix du statut juridique, et les formalités à réaliser dépendent principalement de la forme juridique à adopter. Généralement, elles comprennent les étapes suivantes :


- La rédaction statutaire de la start-up ;

- La démarche liée au dépôt et à l’enregistrement des statuts ;
- La déclaration des activités de la société ;
- La formalité de publicité relative à la constitution de la start-up dans un JAL ou dans un journal d’annonces légales ;
- L’immatriculation en ligne de la start-up (par l’intermédiaire du site du guichet unique des entreprises).


Certes, l’utilisation de la plateforme du guichet unique n’est pas compliquée, mais il est quand même recommandé de faire appel à un professionnel du droit pour accompagner l’entrepreneur dans la réalisation des démarches en ligne.

*Cependant, cette solution peut s’avérer très onéreuse, c’est la raison pour laquelle il est possible de se tourner vers les plateformes juridiques en ligne se spécialisant dans la création de sociétés. Le processus est relativement simple : il suffit de répondre à quelques questions rapides (formulaire) et de transmettre les pièces requises. Les formalistes s’occuperont par la suite de traiter le dossier en l’envoyant sur le site du guichet unique.

Les démarches d’immatriculation sur le site du guichet unique

Pour créer une start-up en ligne sur le guichet unique des entreprises, il faut en premier lieu se connecter sur la plateforme par le biais d’un compte utilisateur. Une fois l’espace de l’entrepreneur accessible sur la plateforme, il convient de cliquer sur « créer une entreprise ».

L’étape suivante consiste à répondre à quelques questions pour orienter le formulaire de constitution de la start-up. Il faut noter que les informations communiquées ne pourront plus être modifiées par la suite. En se basant sur ces informations, un formulaire adapté sera proposé à l’entrepreneur. Il faudra simplement remplir les champs et fournir les pièces justificatives exigées. Il ne reste plus qu’à valider la déclaration une fois qu’elle sera complétée.

NB. Les informations suivantes peuvent être demandées à l’entrepreneur pour son projet de création d’une start-up :


- Le statut juridique de la start-up ;
- L’identité de l’entreprise ;
- Le cas échéant, les établissements de l’entreprise ;
- L’organisation et la composition de l’entreprise ;
- Le régime fiscal de la start-up, etc.

 

Obtenez des conseils pratiques