Indubitablement, le désir du salarié est d’avoir un statut qui l’affranchit de la subordination hiérarchique. C’est la raison pour laquelle le statut de freelance devient de plus en plus la convoitise des travailleurs. Comment devenir un freelance ? Quelles sont les étapes clés à la création d’une entreprise freelance ? Avant de répondre à ces questions, il est judicieux de comprendre le fonctionnement du statut de freelance.

 

Le statut de freelance en quelques mots

 

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Le freelance désigne non seulement un travailleur indépendant, mais c’est également un mode de travail caractérisé par une prestation en ligne et sans contrainte géographique. C’est la raison pour laquelle le freelance est également appelé « digital nomad ».

Le freelance, à l’occasion de l’exercice de son activité professionnelle, doit avoir un statut juridique et être ainsi inscrit au Registre du commerce et des sociétés. C’est la principale différence avec le salarié.

Être freelance représente de nombreux avantages. Dans un premier temps, en tant que travailleur indépendant, le freelance n’est pas soumis à une subordination hiérarchique. En effet, l’accord passé entre le freelance et son client est un contrat de prestation. Dans un second temps, le statut de freelance est caractérisé par l’absence de contrainte géographique. De ce fait, ce travailleur peut accomplir sa mission n’importe où, il n’est pas limité par les quatre murs d’un bureau. Enfin, être freelance est synonyme de liberté. Ce qui lui permet de choisir son horaire de travail, de voyager et de passer du temps avec ses proches.

 

Devenir freelance : les qualités requises

Bien que le mode de travail du freelance soit très apprécié, c’est un style de vie qui n’est pas donné à tout le monde. En effet, il requiert la satisfaction de certaines qualités.

D’une part, pour mener à bien sa mission, le freelance doit être une personne ayant une grande autodiscipline et une bonne organisation. Ces qualités sont essentielles pour de nombreuses raisons. Dans un premier temps, une bonne organisation de son temps permet d’assurer la qualité du travail. Dans un second temps, avoir l’autodiscipline est crucial pour ne pas être absorbé par son travail. Une telle situation est nuisible à la santé du travailleur.

D’autre part, le freelance doit avoir une grande capacité d’adaptation. En effet, la différence entre un contrat de travail et un contrat de prestation de service est que celui-ci n’est pas dépourvu d’aléas divers.

 

Devenir freelance : les activités idéales

Ce ne sont pas tous les métiers qui peuvent être exercés en freelance. En effet, certains requièrent la présence effective dans les locaux. Les activités pouvant être exercées en freelance sont :

- Les métiers dans le web. D’une part, il y a la rédaction web, un métier qui consiste à rédiger de contenu sur des thématiques définies préalablement par le client. Une belle plume est nécessaire pour cette activité. D’autre part, il y a le métier de développeur web. Cette profession requiert une certaine technicité. Elle est exercée par les personnes titulaires d’un diplôme en informatique.

- Le métier de la communication. D’une part, le community manager qui est le plus souvent exercé en freelance. Cette activité professionnelle consiste à animer les réseaux sociaux d’une entreprise ou d’une personnalité publique. D’autre part, le journalisme peut être également exercé en freelance. Ce qui signifie que ce professionnel n’est pas rattaché à une maison de presse précise. Enfin, le graphisme, un métier phare de la communication. En effet, le graphiste a pour mission de concevoir de supports visuels par le biais de logiciels.

- Enfin, d’autres services peuvent être exercés en freelance. Parmi eux, on peut citer le coaching en développement personnel. Ce métier est actuellement en vogue sur toutes les toiles.

 

Créer une entreprise freelance : les étapes à suivre

 

1re étape : Choisir son statut juridique

Tout travailleur indépendant doit exercer son activité par le mécanisme de société. Quel statut choisir lorsqu’on est freelance ? Pour le freelance, les statuts suivants sont les plus opportuns :

- L’EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, l’équivalent unipersonnel de la SARL ;

- La SASU ou société par actions simplifiée unipersonnelle ;

- L’entreprise individuelle ou EI ;

- L’autoentreprise.

Pour faire le bon choix, il est judicieux de prendre connaissance de tous ces statuts juridiques.

 

2e étape : Déterminer les éléments d’identification

Ces éléments sont entre autres : le nom et le siège social. Ces derniers permettent d’individualiser l’entreprise freelance.

Bien que le statut de freelance soit caractérisé par l’absence de contrainte géographique, l’étape de domiciliation est cruciale. Elle permet de localiser l’entreprise et de centraliser toutes les informations concernant le freelance.

 

3e étape : Rédiger les statuts

Lorsque le freelance exerce en société, il doit procéder à la rédaction de statuts. Ce dernier est le document fondateur de la société. En effet, il est destiné à régir les rapports du freelance avec les tiers.

Étant seul maître à bord, le freelance est libre dans la rédaction du contenu des statuts. Toutefois, il doit respecter les exigences légales.

 

4e étape : Publier un avis de constitution

L’avis de constitution doit être publié dans un journal d’annonces légales territorialement compétent. Cet avis permet d’informer les tiers de la création d’entreprises.

 

5e étape : Déposer la demande d’immatriculation

Le dossier de demande d’immatriculation est à déposer au centre de formalité des entreprises. Ce dernier transmettra le dossier au greffe du tribunal de commerce.

Pour ce faire, il faut fournir les pièces suivantes :

- Le formulaire M0 dûment complété et signé ;

- Un original des statuts ;

- Un justificatif de jouissance des locaux ;

- Attestation de parution dans un journal d’annonce légale ;

- Un chèque pour frais de greffe.

Après réception et instruction de ces documents, l’entreprise reçoit son extrait Kbis.

 

6e étape : Adopter une bonne stratégie de prospect

Pour décrocher un contrat de prestation, le freelance doit adopter une bonne stratégie. D’une part, il peut postuler aux offres d’emploi. D’autre part, pour être plus rentable, le freelance peut aller vers son client. Pour ce faire, il peut lui présenter son portfolio ou avoir un compte professionnel.

Créer