Pour créer une entreprise, il est possible de solliciter les services d’un professionnel afin de libérer le créateur de la réalisation des diverses étapes à suivre. Quand on parle de professionnel, on fait principalement référence à un avocat ou à un expert-comptable.

Cependant, notre article se focalisera sur les honoraires ou le tarif de ce professionnel des chiffres concernant la création d’entreprises.

L’expert-comptable est en effet un professionnel idéal pour assister le créateur d’entreprise à mettre en œuvre son projet entrepreneurial. À travers ses compétences et les diverses expériences qu’il aurait acquises au cours de sa vie professionnelle, il est bien positionné pour intervenir sur l’intégralité des étapes de création, notamment dans l’établissement d’un business plan ou encore dans le choix du statut juridique adapté.

Il faut savoir que ses services ont un coût, c’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Les aspects relatifs aux formalités avant la création d’entreprises sur lesquels l’expert-comptable peut intervenir : le prévisionnel

 

Comme il a été mentionné en introduction, l’expert-comptable peut être sollicité pour la réalisation de l’ensemble des procédures et des formalités relatives à la création d’entreprises. Il peut gérer toutes les étapes, allant des formalités avant la création concrète, jusqu’aux procédures proprement dites de cette constitution d’entreprises.

 

  • Un projet viable à présenter

Lorsqu’il s’agit d’un prévisionnel, l’expert-comptable aura pour but de présenter un projet cohérent et réaliste, et qui sera adapté aux besoins et aux demandes de son client, et en sa qualité de professionnel des chiffres, il est très bien placé pour accompagner le créateur dans la mise en place de ce prévisionnel.

De nombreux éléments sont à prendre en considération lorsqu’on parle de prévisionnel.

 

  • Le business model ou le modèle économique

En premier lieu, il sera essentiel d’établir un business model (ou modèle économique) en adéquation aux besoins du client et cohérent par rapport à la réalité (un projet réel et faisable).

Pour cela, l’expert-comptable doit analyser minutieusement ce document, c’est-à-dire analyser la manière dont l’entrepreneur envisage de générer des bénéfices (cela passera par l’étude du marché ou encore de la concurrence par rapport à l’activité envisagée).

 

  • S’occuper des éléments en rapports aux chiffres

Ensuite, il faut également procéder à l’analyse de l’intégralité des informations chiffrées concernant le projet de création. On parle notamment du chiffre d’affaires prévisionnel ou encore des diverses charges budgétisées.

Par ailleurs, afin de mieux gérer la suite des étapes et de garantir une santé financière à la future entreprise, il est très important d’établir des tableaux financiers prévisionnels (le compte de résultat, le plan de financement entre autres, le bilan comptable, le tableau relatif à la trésorerie, etc.).

Enfin, l’expert-comptable doit adapter le plan de financement selon le projet de l’entrepreneur, et cela pourra se faire en analysant les éléments importants et cruciaux du prévisionnel (la rentabilité, la trésorerie, etc.).

 

L’intervention de l’expert-comptable par rapport aux nombreux choix que l’entrepreneur doit effectuer

 

  • L’accompagnement du professionnel des chiffres sur le choix des régimes à adopter

Lorsqu’arrivera le moment où l’entrepreneur devra faire un choix décisif sur les différents régimes à adopter pour la future entreprise, l’expert-comptable sera un atout précieux afin de l’aider à mieux choisir, tout en adaptant les choix par rapport aux besoins, aux attentes et aux ressources du créateur d’entreprise.

Les choix majeurs à prendre en considération tournent autour de trois éléments.

Le premier élément est le choix du statut juridique à adopter, c’est-à-dire qu’il faudra choisir une forme juridique sous laquelle le projet prendra vie, et ce choix se fera en fonction des réelles attentes de l’entrepreneur.

 Mais aussi par rapport à ses ressources financières (l’expert-comptable, ayant étudier minutieusement le projet de création pourra très bien accompagner l’entrepreneur).

Le second élément à prendre en compte est le choix du régime d’imposition. Encore une fois, grâce à ses compétences sur la fiscalité et en matière de chiffre, ce professionnel sera à même de bien conseiller le créateur d’entreprise (choix entre le régime de l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur le revenu).

Enfin, l’expert-comptable peut également prodiguer des conseils concernant le statut social que le futur chef d’entreprise devra prendre.

 

  • L’expert-comptable et les étapes proprement dites de la création d’entreprises (les formalités administratives)

Concernant les étapes proprement dites de la création d’une entreprise, le professionnel des chiffres pourra sans problème prendre en charge l’ensemble des formalités administratives à effectuer.

Cela englobe notamment la rédaction statutaire (une étape cruciale pour fixer les règles de fonctionnement et d’organisation de l’entreprise en devenir) ou encore la publication de l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales (afin de notifier les tiers de cette création), mais également le dépôt du dossier final et complet relatif à l’immatriculation de l’entreprise au centre de formalités des entreprises compétent (CFE).

Il faut quand même remarquer que si l’expert-comptable n’est pas engagé dans une mission comptable, il ne peut pas faire de la rédaction statutaire une mission principale (il faut que cela soit une mission accessoire à la mission comptable).

 

La détermination du tarif de l’expert-comptable chargé de créer une entreprise

 

 

  • La lettre de mission comme document de base

En principe, tout expert-comptable digne de ce nom doit posséder une lettre de mission qui définit divers éléments concernant son implication aux affaires de l’entreprise de son client.

Ce dernier doit notamment signer cette lettre, une lettre qui détermine d’une part l’étendue de la mission de l’expert-comptable et les différentes conditions relatives à son partenariat ou à sa collaboration avec son client, et d’autre part, ce document servira à savoir le prix de son implication.

Autrement dit, cette lettre fixera les honoraires dus en contrepartie des services que le professionnel a rendus pour son client. D’une manière générale, ce prix est convenu librement entre les parties.

 

  • Honoraires de l’expert-comptable pour la création d’entreprises d’une manière globale

Rien n’empêche le créateur d’entreprise de rédiger lui-même les statuts de sa société, il est d’ailleurs assez facile de trouver des modèles payants en ligne. Dans ce cas, la rédaction aura un faible coût (entre 100 et 120 euros en fonction du type de société).

Par ailleurs, il est très fréquent de confier cette tâche à un expert-comptable. Dans ce cas-là, le prix sera nettement plus cher, et il variera selon le niveau de complexité de l’entreprise concernée (généralement entre 1000 et 3000 euros).

Notons également que l’accompagnement d’un expert-comptable lors des étapes de la création de l’entreprise peut être inévitablement dans certaines situations, plus particulièrement lorsque la société à créer revêt une forme juridique plus complexe que les autres.

Les cabinets d’expertise comptable interviennent dès la création de la société, et doivent également s’impliquer dans la gestion globale et comptable dès lors que l’activité est réellement lancée.

Dans tous les cas, cette dernière tâche doit obligatoirement être payée, mais l’assistance à la constitution de l’entreprise peut être gratuite dans certaines situations.

Le tarif cité ci-dessus ne concerne que l’expert-comptable de proximité. Il est en outre possible de se tourner vers un prestataire en ligne qui propose de rédiger les statuts à un prix imbattable, voire même gratuit (leur offre s’accompagne souvent de l’assistance dans le processus de création).

Tarif