Pour débuter ou entrer dans le monde de l’entreprenariat, la création d’une entreprise nécessite pour un entrepreneur d’avoir un capital non seulement pour la constitution du capital social (si nécessaire) de l’entreprise à créer ou pour la réalisation des formalités de création, mais aussi pour le lancement du projet lui-même. Pour la création et la gestion des finances de votre entreprise, vous pouvez recourir à un expert-comptable en ligne

Par rapport au financement du projet, actuellement, il existe des aides financières qu’un entrepreneur peut prétendre, s’il remplit toutes les conditions exigées pour en bénéficier, pour la création et le lancement de son projet de créer une entreprise.

Dans cet article, on vous exposera les différentes aides financières qu’un entrepreneur peut envisager de bénéficier concernant la création d’une entreprise. Par ailleurs, il faut savoir que les aides financières pour la création d’une entreprise peuvent avoir de nombreux aspects.

 

Les aides financières pour la création d’entreprise, les aides publiques

 

Concernant les aides publiques, il existe plusieurs formes d’aides pour les créateurs d’entreprises.

 

Le dispositif NACRE

Le nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise ou le dispositif NACRE est une forme d’aide financière pour la création d’entreprise ou pour la reprise d’entreprise par un entrepreneur qui est demandeur d’emploi ou dans une situation de réinsertion professionnelle. Cette aide financière est une des formes d’aides que les entrepreneurs choisissent le plus souvent du fait que le NACRE est un forme de prêt à taux zéro.

Pour bénéficier du NACRE, comme qui a été exposé, l’entrepreneur doit être un demandeur d’emploi ou qu’il doit être une personne qui a une difficulté par rapport à sa réinsertion professionnelle. Pour cela, l’entrepreneur doit faire une demande auprès d’un organisme conventionné par l’Etat. La demande doit être envoyée par courrier à l’organisme sous forme de courrier recommandé avec un accusé de réception.

Le dispositif NACRE est une forme d’aide divisée en trois parties, c’est-à-dire qu’il y a l’aide au montage du projet de l’entrepreneur. Ensuite, l’aide relative au financement du projet. Enfin, l’aide par rapport au développement de l’entreprise sous forme d’accompagnement.

 

  • L’ARCE, l’ACRE et l’ARE

L’ARCE (aide à la reprise ou la création d’entreprise), l’ARE (aide au retour à l’emploi) ainsi que l’ACRE (aide à la création et à la reprise d’entreprise) sont des aides que pôle emploi propose au personne au chômage qui désirent créer ou reprendre une entreprise.

Concernant l’ARCE, pour en bénéficier, l’entrepreneur ne doit plus faire partie de la liste des personnes demandeurs d’emploi. De plus, cette personne doit être une personne qui a déjà bénéficier de l’ACRE ou l’aide au créateur et repreneur d’entreprise.

En plus de ces conditions, l’entrepreneur doit faire une demande après 45 jours de la déclaration de son activité. Concernant le fonctionnement de l’ARCE, l’entrepreneur recevra l’aide financière en 2 tranches (s’il sa demande a été validé). Par ailleurs, l’ARCE équivaut à 45 % de l’ensemble des allocations chômage de l’entrepreneur et cette aide permettra à l’entrepreneur de recevoir un fond pour le lancement de son activité.

En ce qui concerne l’ARE, cette aide est octroyée aux personnes qui sont aussi au chômage mais qui désirent créer une entreprise. Contrairement à l’ARCE, le versement de l’aide suivra le fonctionnement du versement des allocations chômages.

Pour en bénéficier, l’entrepreneur doit figurer dans la liste des personnes à la recherche de travail chez pôle emploi, le revenu de l’entrepreneur avec son entreprise ne doit pas dépasser le seuil qui est déjà établi, l’activité de l’entrepreneur doit au moins être exercée durant une période de 6 mois. Par ailleurs, si l’entrepreneur bénéfice de l’ARE, dans ce cas, il n’aura plus la possibilité de bénéficier de l’ARCE.

En parlant de l’ACRE, c’est une aide qui permet aux entreprises de bénéficier d’un allègement des cotisations sociales. Mais en plus, cette dernière bénéficiera d’un accompagnement par rapport à son développement durant la première année d’exercice de l’activité de l’entreprise.

Pour bénéficier de cette aide, il n’est pas nécessaire que l’entrepreneur soit au chômage. Cependant, il faut que ce dernier soit actionnaire ou associé de l’entreprise et n’a pas bénéficié de l’aide durant les 3 années précédant la demande de l’ACRE.

 

Les aides financières spécifiques à certaines situations

 

Outre les différentes aides précitées, il existe certaines aides que certains entrepreneurs peuvent bénéficier en fonction de sa situation.

 

  • L’aide financière de l’AGEFIPH

Avant de parler de l’aide financière, il faut savoir que l’AGEFIPH est une association du fonds relatif à l’insertion professionnelle des personnes dans une situation d’handicap. Cette association a pour activité la gestion d’un fonds qui peut être public ou privé pour aider ces personnes handicapées à entrer dans le monde professionnel.

Par conséquent, l’aide financière de l’AGEFIPH est une aide destinée à personnes handicapées (par forcément créateur d’entreprise). Pour en bénéficier, le demandeur de l’aide doit être le dirigeant de l’entreprise et il doit faire un apport personnel d’au moins 1 500 € dans la société. Et la demande de l’aide financière doit être adressée par l’entrepreneur à la délégation régionale de l’AGEFIPH.

 

  • Les aides financières pour les femmes créateurs d’entreprise

Actuellement, pour encourager les femmes à s’investir dans la création d’entreprise et pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes, il existe des aides spécialement destinées aux femmes. En effet, les femmes peuvent bénéficier de certains prêts en rapport à la création d’entreprise à des conditions très intéressantes.

Par ailleurs, un entrepreneur peut aussi solliciter la banque publique d’investissement pour le lancement de son projet. En fonction de l’activité exercée par l’entreprise, cette banque peut octroyer un prêt à un taux préférentiel tel que le prêt innovation (exercice d’une activité innovante), le prêt numérique, ou le prêt restaurant, etc.

 

Les aides financières pour la création d’entreprise, aides privées

 

Concernant les aides financières privées, tout dépend de l’initiative de l’entrepreneur pour en bénéficier. En effet, il peut, pour la création de son entreprise, solliciter l’aide de ses proches par rapport au financement de son projet. Pour cela, il peut solliciter l’aide de sa famille ou de ses amis.

Ensuite, pour trouver du financement pour la création de son entreprise, l’entrepreneur peut utiliser le crowdfunding ou le financement participatif. Dans ce cas, l’entrepreneur peut financer son projet en accédant à une plateforme internet dédiée à ce système. L’entrepreneur peut à ce moment recevoir des aides sous forme de dons ou de prêt venant de particulier à travers cette plateforme.

 

En résumé, pour concrétisation d’un projet de création ou de reprise d’entreprise, chaque entrepreneur peut financer cela en bénéficiant des différentes aides financières publiques ou privées. En effet, les aides financières pour créer une entreprise sont nombreuses et la liste des aides financières précitées n’est pas exhaustive.

Quelles