De nombreuses personnes ont le souhait de concrétiser leur projet entrepreneurial, mais leur problème majeur demeure le manque de budget afin de financer le projet en question.

Sachez cependant que créer une société sans argent ou avec un budget limité est tout à fait possible, mais il convient simplement de bien choisir l’activité à exercer et avoir les bons conseils pour bien démarrer le projet. Effectivement, notons que cette pratique ne pourra s’effectuer que pour certaines activités.

Ainsi, il est d’abord nécessaire d’opter pour un statut juridique adapté à l’activité envisagée, une forme juridique qui permettrait de minimiser les coûts de création. Aussi, il faut que l’entrepreneur soit à l’affut des éventuelles aides existantes en matière de création d’une entreprise afin de trouver des ressources de financement externes intéressantes. Faisons le point concernant tous ces éléments.

 

Les formes juridiques possibles pour la création d’une société avec peu d’argent

 

Comme il a été dit en introduction, il est nécessaire d’opter pour un statut juridique adéquat pour la création d’une entreprise avec un budget assez limité.

Pour ce faire, il convient par exemple de s’orienter vers la constitution d’une société à laquelle la législation française n’est pas exigeante quant au montant minimal du capital social.

Dans tous les cas, deux options peuvent se présenter (constitution avec ou sans argent). D’une part la création d’une entreprise individuelle (EI), et d’autre part la constitution d’une société commerciale (SARL, SAS ainsi que leur forme unipersonnelle).

 

La création d’une entreprise individuelle sans aucun capital

Cette solution sera parfaite pour une personne souhaitant économiser considérablement les coûts relatifs à la création. En effet, seule l’entreprise individuelle exerçant sous le régime micro permettra à l’entrepreneur de créer une entreprise sans argent.

Toutefois, il est conseillé de ne pas se limiter à ce seul critère pour choisir un statut juridique parce que divers autres critères peuvent être mis en jeu et méritent également une importante attention.

On parle notamment du régime social, des points relatifs à la fiscalité, ou encore les perspectives de développement.

Par ailleurs, rappelons que pour une EI, aucun minimum légal n’est exigé en matière de capital individuel. Ceci est dû au fait que l’entreprise ne possède pas une existence légale propre. En effet, l’EI et l’entrepreneur ne sont qu’une seule et même personne aux yeux de la loi. Ainsi, elle peut être créée sans aucun capital.

 

Procéder à la constitution d’une société commerciale

Concernant les coûts de création, si le statut de société commerciale était le mieux adapté au projet professionnel souhaité, alors il serait assez compliqué d’échapper aux différents frais de création, surtout au niveau des formalités d’immatriculation et de publicité légale.

Néanmoins, il est possible d’annuler certains frais. On parle entre autres des honoraires d’un professionnel (expert-comptable, avocat, notaire, commissaire aux comptes) ainsi que les dépenses relatives à la location immobilière (privilégier la domiciliation du siège social dans un logement personnel ou au pire opter pour la domiciliation commerciale qui sera à moindre coût).

Par ailleurs, quant aux frais qui ne peuvent pas être annulés, ils peuvent quand même être diminués. Ce sont notamment les frais pour les formalités relatives à l’annonce légale, à l’assistance à la création d’entreprises ainsi qu’aux assurances professionnelles.

En outre, quand on parle de l’obligation d’avoir un montant minimum au niveau du capital social, seules les sociétés anonymes en sont concernées.

Pour toutes les autres formes de sociétés commerciales, ce sera à travers les dispositions statutaires que le montant du capital social sera librement fixé (c’est le cas pour une SARL, une EURL, une SAS ainsi qu’une SASU).

 

Quid des activités adaptées pour la création d’une entreprise avec un budget limité ?

Il existe plusieurs idées pour créer une entreprise sans argent ou avec un budget limité. Cependant, cela ne pourra être envisageable que certains types d’activités qui ne demandent pas de débourser une somme d’argent conséquent pour démarrer.

Dans la plupart des cas, ce sont des activités exercées en solo. Voici une liste non exhaustive de quelques idées intéressantes :

- Constituer un magasin de vente en ligne ou à domicile ;

- Être un indépendant en marketing ou devenir un agent commercial freelance ;

- Les services à la personne et les prestations au domicile du client seront également intéressants ;

- Se tourner vers une activité artisanale ne nécessitant pas un investissement matériel conséquent ;

- Se lancer dans l’exercice en freelance sur des domaines variés, surtout en ce qui concerne les activités intellectuelles (consultant, conseiller, formateur, etc.).

 

Les aides et les subventions possibles pour la constitution d’une société avec peu d’argent

 

Les aides émanant de l’État français

L’administration française peut très bien aider les créateurs d’entreprises avec un budget limité ou les chômeurs dans la concrétisation de leur projet.

D’abord, il existe l’ACRE (ex ACCRE) ou l’aide à la création ou à la reprise d’une entreprise qu’il faut demander auprès de Pôle emploi.

Cette aide permet de profiter d’une exonération de cotisations sociales et donne le droit au bénéficiaire d’avoir une allocation. Aussi, il bénéficie d’une aide correspondant à 45 % des cotisations chômage restants (versement en deux tranches).

Les conditions d’éligibilité à cette aide peuvent être nombreuses :

- Âge compris entre 18 et 25 ans ;

- Bénéficiaire d’une allocation de sécurisation professionnelle ou d’une assurance chômage ;

- Le statut de demandeur d’emploi depuis 6 mois et plus est exigé ;

- Une activité non salariale est également requise.

Ensuite, le futur entrepreneur peut également profiter des différents dispositifs de la BPI (banque publique d’investissement). Il s’agit d’un organisme sous tutelle de l’état mettant à disposition des garanties ainsi que des solutions pour faire en sorte de convaincre les banques afin que ces dernières octroient des financements. Ces aides sont les suivantes :

- La garantie relative à la création s’ajoutant au prêt bancaire (à hauteur de 60 % et accordée aux PME de moins de trois ans) ;

- La garantie bancaire visant à renforcer la trésorerie (pour notamment combler les besoins en fonds de roulement en début d’activité) ;

- Une subvention appelée « la bourse french Tech » relatif à tout projet innovant avec l’appui d’un business plan solide (30 000 euros au maximum) ;

- Une autre subvention nommée « partenariats régionaux d’innovation », toujours pour les projets innovants (200 000 euros avec un versement en deux tranches) ;

- La PAT ou la prime d’aménagement du territoire (prime dédiée pour toutes les implantations d’entreprises dans les zones d’investissement PME).

Il ne faut pas non plus oublier les multiples aides fiscales relatives à différentes exonérations d’impôts sur les bénéfices.

 

Quelques astuces pour la constitution d’une entreprise avec un budget limité

De nombreuses astuces peuvent être données pour la création d’une entreprise avec peu d’argent. Il faudra notamment penser à bien déterminer l’activité à exercer en choisissant un métier qui s’inscrit dans le domaine de compétence de l’entrepreneur et à opter pour une activité qui ne demande pas un budget important au départ.

Ensuite, il est nécessaire de déterminer au préalable la zone dans laquelle la future entreprise sera installée, tout en prévoyant d’ores et déjà l’élaboration d’un projet innovant afin de mieux convaincre les investisseurs. P

ar ailleurs, comme il a été mentionné ci-dessus, il existe différentes aides qui peuvent considérablement sauver les futurs entrepreneurs en difficulté. Pour ce faire, il convient d’en faire rapidement une demande en préparant un dossier solide composé d’un business plan en béton.

 

Quelle