Au moment de se lancer dans la création d’une entreprise qui se spécialise dans le secteur de l’optique, il est obligatoire pour le ou les créateurs de choisir le statut juridique qui correspondra le mieux à leurs besoins. Pour les aider dans cette tâche, le recours à un professionnel est fréquemment conseillé, afin d’être assisté dès la phase embryonnaire du projet, jusqu’à sa concrétisation.

C’est d’ailleurs dans cette optique que l’expert-comptable entre en jeu. Ce professionnel des chiffres est non seulement expert en tout ce qui touche à l’aspect financier de l’entreprise évoluant dans ce secteur, mais il peut aussi intervenir dans de nombreux autres domaines, notamment dans le domaine fiscal, juridique et social. Nous allons voir dans cet article les différents éléments à prendre en considération quant à la comptabilité d’une entreprise spécialisée en optique, ainsi que l’implication de l’expert-comptable dans les affaires de cette dernière.

 

L'expert-comptable saura vous renseigner sur vos différentes interrogations sur l'activité d'opticien

Une entreprise spécialisée en optique : ses généralités

 

Une entreprise spécialisée en optique, en quoi consiste-t-elle ?

D’une manière générale, une entreprise qui se spécialise dans le secteur de l’optique est une entité ayant un ou plusieurs opticiens à son service, des professionnels qui effectuent la vente des articles relatifs à la correction des problèmes liés à la vue, uniquement par la présentation d’une prescription médicale. En plus de cela, l’opticien peut également prodiguer différents conseils sur les matériels et les accessoires qui s’adaptent le mieux aux utilisateurs (les produits d’entretien et les étuis par exemple).

Ainsi, puisqu’une partie de cette activité réside dans le fait de vendre des articles, elle peut être considérée comme de nature commerciale, et par conséquent, il est essentiel de bien tenir la comptabilité de l’entreprise.

 

Le choix du statut juridique de l’entreprise spécialisée en optique

Opter pour une forme juridique qui s’adaptera au mieux à la situation financière et aux attentes des créateurs, et qui se mettra en adéquation aux besoins de l’activité est une étape cruciale lors de la création d’une entreprise. S’agissant de l’ouverture d’un commerce d’optique, tous les statuts juridiques peuvent être choisis, allant du statut micro-entrepreneur, de l’entreprise individuelle, aux diverses formes sociétales existantes (SAS, SARL, etc.). Dans tous les cas, l’expert-comptable pourra très bien conseiller l’entrepreneur sur l’orientation à prendre afin de faire le bon choix.

 

Les différentes particularités rencontrées sur une activité relative à l’optique

 

L’expert-comptable peut intervenir au sein de l’entreprise d’optique sur quasiment toutes les branches qui feront évoluer l’activité. De plus, à chaque stade important de la vie sociétale, ses conseils avisés peuvent toujours être d’une grande utilité. C’est la raison pour laquelle il est essentiel d’analyser les aspects essentiels touchants l’activité, notamment sur les spécificités qu’on peut mettre en avant, pour ensuite en déduire les tâches de ce professionnel des chiffres.

 

Des particularités comptables assez importantes

 

Catégorisation des différentes ventes

De nombreuses spécificités peuvent être rencontrées pour ce type d’activité, et la première à mettre en évidence est celle relative au chiffre d’affaires et à son traitement. En effet, il faudra catégoriser en deux branches les ventes d’articles, d’abord celles qui sont caractérisées par une prestation (c’est-à-dire des produits sur lesquels ont été réalisées des prestations d’optiques), et celles relatives aux matériaux d’optique en l’état. Il convient aussi de faire cette distinction en ce qui concerne les achats réalisés par l’entreprise. Le but de ces différentes différenciations est uniquement de faciliter les calculs des marges.

 

Quid des éventuelles ristournes ?

En matière de sous-traitance (ce qui est très commun dans ce secteur d’activité), les charges y afférentes seront à prendre en considération afin de connaitre le taux de marge sur les coûts variables. Par ailleurs, les entités d’approvisionnement effectuent souvent des ristournes sur certains achats. Celles sur chiffre d’affaires seront également comptabilisées en suivant les règles normales. Cependant, des ristournes aléatoires peuvent faire surface, il s’agit ici d’une particularité qui ne doit pas être prise en compte lors du calcul de la marge brute. Il est essentiel de bien identifier les conséquences de chaque opération de ristournes.

 

Les paiements réalisés tardivement

Une dernière spécificité à évoquer concerne les achats des verres correcteurs réalisés dont l’acquittement définitif sera effectué par une autre personne. En d’autres termes, le paiement se fera ultérieurement, ce qui entraîne un certain écart au niveau de la trésorerie. Toutefois, au moment d’arrêter les comptes de l’entreprise, il faut toujours introduire au chiffre d’affaires toutes les ventes dont le paiement a été encaissé partiellement.

 

La fiscalité d’une entreprise spécialisée en optique et ses particularismes

 

Pour toutes les ventes réalisées (et même celles dont le paiement sera à la charge d’un tiers payant), la facturation de la TVA est obligatoire sur le montant total. Normalement, ce sera le taux classique de 20 % qui sera utilisé. Notons toutefois que la TVA ne s’applique pas sur les acomptes. En matière de choix quant au régime d’imposition, l’entrepreneur pourra opter pour l’impôt sur le revenu, tout comme pour l’impôt sur les sociétés, tout dépendra de la forme sociale préalablement choisie.

 

Un professionnel des chiffres spécialisé dans le secteur de l’optique, pourquoi ?

 

De la multitude de tâches qui incombent à l’opticien

Il faut savoir que ce secteur demande beaucoup de travail, il faut notamment posséder des compétences techniques très élevées, couplées par une polyvalence à toute épreuve. En effet, l’opticien doit à la fois faire attention à l’aspect commercial de son affaire et s’assurer que les matériaux comme les verres sont assemblés correctement. À cela s’ajoutent les aptitudes en matières comptables, fiscales et juridiques qu’il doit avoir pour être sûr de la pérennité financière de son entreprise (n’oublions pas de mentionner la tenue des divers documents comptables). Toutes ces responsabilités confortent l’idée que la sollicitation des services d’un expert-comptable sera fortement conseillée.

 

Un gain de temps inestimable

Il va sans dire que les différentes obligations d’une entreprise en matière comptable (particulièrement celles d’un commerce d’optique) peuvent être assez complexes et très chronophages. Il faudra notamment gérer les notes de frais ainsi que les factures clients et fournisseurs, tout en s’assurant de la saisie des nombreuses pièces comptables. Ainsi, déléguer ces tâches à un expert-comptable qui en plus est spécialisé dans ce secteur d’activité sera un atout majeur permettant de gagner beaucoup de temps et de se consacrer pleinement sur l’activité principale. Insistons par ailleurs sur le fait de choisir un cabinet disponible, et ayant une grande expérience du secteur de l’optique.

 

L’expert-comptable et la technologie

De nos jours, il existe de nombreux logiciels ou applications qui aident les professionnels comme les particuliers à faciliter la gestion financière de leurs affaires. Il convient alors de privilégier un professionnel qui sera apte à utiliser ce type de pratique, ce qui permettrait de récupérer automatiquement les relevés bancaires sur une banque en ligne par exemple. De plus, les factures seront plus simples à suivre.

Ces éléments nous mènent à penser que choisir un expert-comptable en ligne serait plus pratique qu’un professionnel classique. En effet, la rencontre avec le professionnel se fait généralement à chaque fin d’année d’exercice, au moment d’établir les comptes annuels. Dans ce cas, les communications sur les autres affaires en cours d’année peuvent se faire à distance, par l’intermédiaire des applications de chat, les mails et les appels téléphoniques.

Même pour le cas de la clôture des comptes, il est vrai qu’il faudra analyser d’innombrables documents comptables, mais il y aura une certaine fluidité dans le processus grâce aux technologies. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’entreprises se tournent vers les prestataires en ligne.

 

Expert-comptable