Depuis quelques années déjà, la France s’est inscrite sur un projet de déploiement d’un réseau haut débit d’internet par le biais de l’installation d’une fibre optique, sur tout son territoire. Aujourd’hui encore, ce domaine d’activité est très demandé et d’innombrables professionnels se ruent vers l’exploitation de ce type d’activité. Rappelons que ce sont les grands opérateurs téléphoniques présents sur le marché français qui s’occupent de ce secteur, mais la sollicitation de sous-traitants pour procéder au déploiement du réseau partout sur le territoire français est cependant nécessaire.

Pour ce faire, les professionnels en leur qualité de sous-traitants doivent créer une entreprise afin de pouvoir exercer cette activité. En fonction du statut juridique choisi, les obligations comptables relatives à l’exploitation d’une telle activité seront relativement variées. Dans tous les cas, solliciter les prestations d’un expert-comptable qui se spécialise dans les entreprises de télécommunication serait toujours un atout indéniable pour l’exploitant puisqu’il pourra conseiller et accompagner l’entrepreneur dans diverses étapes et sur différents domaines. Dans cet article, nous allons effectivement nous focaliser sur l’intervention de ce professionnel pour ce type d’activité.

 

Le secteur de la télécommunication : focus sur l’installation de fibre optique

 

En quoi ce type d’activité consiste-t-il réellement ?

Comme il a été susmentionné, ce sera à travers l’installation et le déploiement d’un réseau d’internet à haut débit que se focalisera cette activité si exploitée actuellement. Cet internet haut sera d’ailleurs accessible grâce à une fibre optique qui se chargera de transmettre des données par l’intermédiaire d’un signal lumineux. Depuis l’année 2013, l’administration française a décidé de se lancer dans cette aventure innovante par la concrétisation d’un projet intitulé « le plan France très haut débit » pour permettre à tout le monde de profiter de cet avantage (que ce soit les particuliers, les différentes administrations et toutes les entreprises implantées sur le territoire français).

 

Comment s’organise l’installation de ce réseau ?

L’installation du réseau de fibres optiques fonctionne à travers un système de sous-traitance. En effet, il faut savoir que ce sont les opérateurs de téléphonies françaises qui sont les premiers responsables du déploiement de ce réseau (orange, Bouygues, Altice, etc.). Après, ces derniers solliciteront les services des entreprises spécialisées dans ce domaine pour la réalisation proprement dite des travaux d’installation, qui à leur tour vont aussi faire appel à des petites entreprises et notamment à des auto-entreprises. À chaque niveau de sous-traitance, l’intervention d’un professionnel tel qu’un expert-comptable apportera un avantage considérable pour l’entreprise, et ce quelle que soit sa forme juridique. Découvrons dans le prochain titre l’ampleur de cette implication.

 

Un expert-comptable spécialisé qui se met aux services des sous-traitants en pose de fibre optique

 

Ses conseils avérés sur la voie à prendre pour la création d’une telle structure : la formation adaptée

De prime abord, précisons que le métier d’installeur de fibre optique relève de l’artisanat, pour ce faire, il sera nécessaire de posséder certaines qualifications qui pourront grandement aider dans la création de l’entreprise. Néanmoins, il est possible de procéder à cette constitution sans avoir aucun diplôme, dans ce cas précis, il faudra que l’exploitant ait au moins trois années d’expérience dans ce domaine.

En tout cas, être accompagné par un cabinet d’expertise comptable qui se spécialise en la matière sera un atout non négligeable parce que grâce à l’expérience reçue par ces professionnels, ils pourront donner des conseils notamment sur le type de formation à suivre, et sur les orientations à prendre pour réaliser parfaitement la création de l’entreprise.

 

L’expert-comptable aide à suivre la règlementation exigée pour la création d’une entreprise de pose de fibre optique

 

La gestion financière, le domaine de prédilection de l’expert-comptable

Depuis presque 10 ans, la demande sur ce marché ne cesse d’augmenter, et le nombre d’entreprises françaises qui s’y spécialisent augmente au fur et à mesure que cette demande s’accroît. C’est la raison pour laquelle de nombreux professionnels des chiffres ont décidé de se focaliser sur la gestion financière et comptable de ce type d’activité. Cependant, leur expertise ne s’arrête pas à cette unique tâche.

 

Conseils sur la non-obligation des formations

Ils peuvent conseiller et accompagner les entreprises de pose de fibre optique dans le bon suivi des règlementations relatives à la création de l’entreprise. Cela concernera notamment la réglementation relative à la non-nécessité d’effectuer un stage de préparation à l’installation offert par la chambre des métiers et de l’artisanat. De plus, l’expert-comptable pourra préparer l’installeur pour l’obtention de diverses autorisations de conduite d’engins de travaux et pour la souscription à une assurance adaptée.

 

Assistance sur d’autres domaines pour l’expert-comptable spécialisé sur ce secteur

En outre, il est crucial de respecter quelques normes en la matière, notamment sur celles relatives à la sécurité et la gestion des déchets. Un cabinet d’expertise comptable dont le domaine de prédilection concerne sur tout ce qui touche à la télécommunication, plus précisément sur l’installation d’un réseau de fibres optiques pourra certainement prodiguer des conseils sur ce point. Enfin, si l’entreprise envisage de recruter des salariés, l’expert-comptable spécialisé peut se charger de rédiger les documents tels qu’un contrat de travail ou un document sur l’évaluation des risques professionnels.

 

Le choix du statut juridique : un domaine dont excelle l’expert-comptable

Divers statuts juridiques peuvent être mis en avant quant à la création d’une entreprise spécialisée dans la pose d’une fibre optique. L’expert-comptable peut être présent dès cette phase de création. Il peut mettre l’exploitant dans les conditions optimales pour bien choisir la forme juridique qui lui conviendra le mieux, en se basant notamment sur la situation de son client ainsi que sur ses besoins spécifiques.

 

La micro-entreprise : un choix envisageable, mais pas toujours adapté

En premier lieu, le statut de l’auto-entrepreneur sera le premier choix puisqu’il s’agit d’un statut assez simplifié parfaitement adapté pour commencer une petite activité. Cependant, de nombreux professionnels des chiffres déconseillent le choix de cette forme à cause de l’ampleur que pourraient avoir les investissements matériels et les frais divers qui pourront faire surface (ceux liés à l’hébergement par exemple, ou des frais de déplacement également). L’avantage de ce statut réside dans le fait de ne pas tenir une comptabilité à part entière, il suffit d’effectuer un suivi simplifié des recettes d’une manière chronologique.

 

Une entreprise individuelle en nom propre comme choix de statut juridique

En second lieu, l’entreprise individuelle en nom propre reste également une option envisageable. Toutefois, elle est fréquemment déconseillée également du fait des prélèvements forfaitaires qui frappent les bénéfices réels au moment de s’acquitter des cotisations sociales. L’EIRL présente le même aspect, mais pour cette dernière solution, la protection du patrimoine personnel de l’entrepreneur sera un avantage à ne pas négliger.

 

D’autres statuts à prendre en compte

Enfin, exercer sous la forme d’une EURL est un choix assez intéressant parce que l’entrepreneur pourra prévoir les cotisations sociales qui lui incombent du fait qu’il pourra déterminer lui-même sa rémunération (ce qui servira pour calculer le montant de ces cotisations). Par ailleurs, un choix qui demande un peu plus de ressources financières est le fait de se tourner vers la création d’une SASU (mais qui sera toutefois fortement adaptée à ce type d’activité).

 

Pour conclure cet article, il est évident que l’expert-comptable sera plus qu’un conseiller pour un entrepreneur souhaitant créer une entreprise en pose de fibre optique. Il peut intervenir sur l’intégralité des étapes auxquelles le dirigeant devra passer allant de l’élaboration d’un business et par l’étude du marché (validation du projet), jusqu’à la phase d’exercice de l’activité d’installation (gestion comptable, optimisation fiscale et sociale, réalisation de diverses tâches administratives et juridiques, etc.).

Expert-comptable