Tenir la comptabilité d’une activité est une tâche très importante qui mérite une attention particulière. Le réel intérêt à se focaliser sur cet aspect est le fait que l’ensemble des règles de comptabilité peut être plus ou moins difficile à saisir, et cela pourra éventuellement entraîner de lourdes conséquences pour le volet financier d’une entreprise. C’est le cas notamment pour la gestion d’un bar, les obligations comptables du chef d’entreprise peuvent être très strictes, mais tout dépendra de la forme juridique qu’il aurait choisie pour exploiter son activité.

La complexité trouvée au niveau de la gestion financière d’un bar renforce l’idée de solliciter les services d’un professionnel tel qu’un expert-comptable. Par ailleurs, il est possible de recourir à un expert-comptable en ligne. Voyons dans cet article les éléments essentiels à prendre en considération sur ce point.

 

La gestion du volet financier d’un bar : les diverses obligations comptables

 

Les obligations comptables d’un bar en fonction du statut juridique opté

Il faut savoir que pour gérer un bar d’une manière générale, les tâches relatives à la comptabilité font partie de celles qui occupent une place très importante puisqu’elles peuvent être assez complexes et demandent beaucoup de temps. En principe, il convient de vérifier les recettes et les dépenses tout en s’assurant de la bonne présentation des comptes vis-à-vis de l’administration concernée.

En tout cas, les obligations comptables vont légèrement varier selon la forme juridique préalablement choisie pour exploiter l’activité. D’ailleurs, sachez que toutes les formes peuvent être choisies, allant de l’entreprise individuelle à la forme sociétale. Cette dernière forme sera généralement la plus sollicitée lorsqu’on ouvre un bar en France. On parle essentiellement de la SARL et de la SAS, puisqu’elles présentent des atouts spécifiques pour le cas d’un bar, des atouts qui les différencient des autres statuts juridiques.

 

Tenir les comptes au jour le jour et l’importance des livres comptables : enregistrement chronologique des mouvements

De prime abord, il convient pour le dirigeant du bar de tenir la comptabilité de son entreprise en effectuant une tenue régulière des comptes. Ces derniers doivent donc faire l’objet d’une mise à jour fréquente, notamment en suivant les différentes dépenses et les diverses recettes de l’entreprise.

En général, tenir une comptabilité régulière signifie qu’il faudra rassembler et répertorier la totalité des opérations effectuées par le bar, touchant le patrimoine de ce dernier. En d’autres termes, tous les flux, qu’ils soient de nature commerciale, financière ou économique, ou bien qu’ils soient sortants ou entrants, devront être comptabilisés (les achats, les ventes, les crédits et divers impôts et taxes, les notes de frais, les salaires, etc.).

Pour ce faire, un livre comptable sera nécessaire afin que toutes les dépenses et tous les gains puissent être enregistrés. Cela sera notamment utile pour balancer les différents paiements afin de déduire les résultats ou bénéfices générés (noter dans ce livre les ventes et les autres charges directes et indirectes, comme celles relatives aux fournisseurs par exemple).

 

Établissement des comptes annuels

En étant sous le statut de société, les bénéfices du bar seront catégorisés au régime réel normal ou simplifié, et donc soumis à l’IS ou à l’impôt sur les sociétés. Par conséquent, il sera nécessaire de préciser toutes les opérations en les transformant en écritures comptables au fur et à mesure que les mois passent. En fin d’année d’exercice, les comptes annuels doivent être établis, à travers ces documents suivants :

- Le bilan comptable (une vue d’ensemble des actifs et des passifs du bar permettant d’évaluer sa situation financière dans le but d’en déduire sa solvabilité) ;

- Le compte de résultat (il sert à dégager le résultat imposable du bar, grâce notamment aux produits et aux charges d’exploitation) ;

- L’annexe comptable (il sert à expliquer les deux précédents documents).

Ce dernier document doit être établi si et seulement si le bar remplit quelques conditions qui sont notamment liées au montant de son chiffre d’affaires et à son effectif en matière d’employés.

 

L’expert-comptable dans le secteur du bar et brasserie

 

L’étendue du champ d’intervention d’un professionnel des chiffres pour le cas d’un bar

Le gérant du bar n’est aucunement tenu de faire appel à un cabinet d’expertise comptable pour l’aider à organiser et gérer son entreprise, surtout au niveau comptable. Cependant, il serait quand même judicieux de recourir à ses services. L’expert-comptable peut notamment intervenir depuis la réalisation des formalités juridico-administratives relatives à la création du bar, en plus, bien évidemment, de gérer la comptabilité de celui-ci. Grâce aux compétences du professionnel en la matière, le gérant pourra être en règle quant à la réalisation de ses diverses obligations, qu’elles soient comptables, fiscales, juridiques, ou sociales (les fiches de paies et les contrats de travail seront établis avec soin).

 

L’externalisation de la comptabilité, quelles sont les véritables raisons de cette pratique ?

Sur le volet comptable

En premier lieu, le domaine de prédilection du professionnel des chiffres c’est le volet fiscalité et comptabilité. Ainsi, c’est la principale raison qui pousse le gérant d’un bar à faire appel à ses services, notamment pour les tâches les plus complexes comme l’établissement des comptes annuels et la production d’une liasse fiscale à l’intention du greffe du tribunal de commerce (si le bar exploite son activité sous une forme sociétale, mais dans le cas contraire, c’est-à-dire dans le cas d’une entreprise individuelle, les comptes annuels n’auront pas lieu d’être).

 

Sur le volet fiscal et le volet social

En second lieu, le domaine de la fiscalité peut également faire partie de ses attributions. Il sera là pour optimiser au maximum la fiscalité du bar tout en accompagnant le gérant dans la réalisation de ses obligations fiscales.

Pour le cas d’une entreprise individuelle (soumise à l’IR), l’expert-comptable pourra assister dans la réalisation des déclarations fiscales (elles seront nombreuses si le régime réel normal ou simplifié est choisi, tandis que pour le cas du régime micro-BIC, une seule déclaration sera suffisante). À noter que les bars sont assujettis à TVA, et l’expert-comptable sera présent pour catégoriser les produits par rapport à leur pourcentage de taxation (pour les boissons alcoolisées, elle sera de 20 %, pour celles qui ne le sont pas et qui sont consommées sur place, la TVA sera de 10 %. Un taux de 5,5 % sera appliqué pour la nourriture et les boissons conservables).

S’agissant d’une forme sociétale, elle sera normalement soumise à l’IS, et il conviendra de payer un impôt de 15 % sur les bénéfices du bar. Dans ce cas, le gérant peut se voir verser des dividendes ou des revenus après que son bar ait fait l’objet d’une imposition. Par ailleurs, sur le plan social, l’expert-comptable se chargera de vérifier si les diverses cotisations sociales ont été payées (éventuellement les cotisations d’assurance maladie).

 

Quid du coût d’un expert-comptable spécialisé dans le secteur du bar ?

Les tarifs de ce spécialiste peuvent varier en fonction de plusieurs critères, notamment selon les besoins spécifiques du gérant du bar et de l’envergure de ce dernier. À titre d’exemple, si le gérant veut que l’expert-comptable établisse le bilan annuel, il faudra débourser une somme assez conséquente. Des frais supplémentaires pourront apparaitre s’il se charge en plus de la rédaction d’un bulletin de paie ou encore de la rédaction statutaire pendant la phase de création du bar.

En bref, force est de constater que l’expert-comptable est une personne très importante pour une entreprise, notamment pour un bar. Son tarif peut rapidement évoluer en fonction des besoins du gérant. Cependant, afin de réduire sensiblement les coûts liés à ce professionnel, il arrive régulièrement qu’un prestataire en ligne soit sollicité.

Expert-comptable