Lorsqu’un artisan décide de créer sa propre entreprise pour exercer l’activité à laquelle il aspire, il est toujours primordial de tenir compte de l’aspect financier de ses affaires (la comptabilité et la fiscalité), aussi petit que soit son business. Cependant, sachez que le fait de solliciter les services d’un expert-comptable pour gérer cet aspect financier n’est pas une obligation légale en soi, puisqu’il est tout à fait possible que l’artisan effectue lui seul sa comptabilité. Il est toutefois rudement recommandé de faire appel à ce professionnel des chiffres puisque les obligations comptables peuvent relativement varier et que seules les compétences d’un expert-comptable pourront parfaitement pallier la réalisation de certaines d’entre elles.

 

Un petit récapitulatif sur les différentes obligations comptables qui incombent à l’artisan

 

Des obligations concernant toutes les formes juridiques

Il est d’abord nécessaire de donner une simple définition au métier d’artisan afin de mieux comprendre les obligations comptables qui en découlent. Ainsi, être artisan signifie que l’activité envisagée touche de près ou de loin tout ce qui concerne la réparation et la transformation. Ces entreprises qui se focalisent sur une activité artisanale, à l’instar des autres formes de société, devront également s’attendre à des obligations légales tant sur le plan comptable que sur le plan fiscal.

D’une manière générale, une entreprise artisanale doit s’attendre à effectuer une comptabilité régulière dans l’optique de toujours tenir les comptes à jour afin de pouvoir préparer les comptes annuels à chaque clôture d’exercice. En d’autres termes, il convient d’établir des états financiers nécessaires pour ces comptes annuels, on parle notamment du bilan, du compte de résultat et de l’annexe légale.

En outre, il sera essentiel de posséder un document permettant à l’artisan d’établir quelques conditions et diverses formalités qui serviront à gérer et à organiser la comptabilité de son entreprise. Après, il ne faut pas omettre d’évoquer les différents livres comptables qu’il faudra absolument tenir. Ce sont des documents que toutes les entreprises artisanales doivent posséder et qui serviront de repère pour situer les différentes opérations et les éléments du passif et de l’actif qui affecteront le patrimoine de l’entreprise (livre journal, grand livre, inventaire).

 

L’exercice en nom propre pour le cas d’un artisan, quelles sont les obligations comptables qui en découlent ?

Quand on parle d’un exercice en nom propre, cela veut dire que l’artisan est une personne physique. Dans ce cas précis, la législation française n’est pas trop contraignante et n’impose pas à l’artisan de réaliser des obligations comptables complexes. En effet, on peut noter qu’en exerçant en nom propre, les tâches en matière comptable à réaliser seront plus faciles à effectuer et beaucoup moins nombreuses par rapport à celles qui attendent un artisan-personne morale.

La base de référence pour déterminer exactement l’ampleur des obligations est le chiffre d’affaires annuel réalisé par l’entreprise artisanale. D’une manière générale, on parle essentiellement d’une obligation relative aux livres comptables (notamment, un registre des recettes et un registre des achats), de celle relative à la préparation des factures et enfin d’une obligation déclarative quant au chiffre d’affaires.

 

Une activité artisanale exercée au sein d’une société : les obligations comptables de la personne morale

Pour le cas d’une société, c’est-à-dire d’une SARL, d’une SAS et de leur forme unipersonnelle, l’artisan doit se préparer à effectuer des obligations plus complexes, demandant ainsi beaucoup plus d’efforts et de temps. Pour cela, il est dans l’obligation d’inscrire en écriture comptable toutes les opérations financières en n’oubliant pas de préciser les pièces justificatives nécessaires. Ensuite, il convient d’établir les différentes factures dans le but de bien préparer les comptes en fin d’année d’exercice. Enfin, à l’instar d’un artisan-personne physique, il faudra tenir les livres comptables obligatoires.

 

Les responsabilités de l’expert-comptable envers son client-artisan

 

Son domaine de prédilection : l’aspect comptable et éventuellement la fiscalité

Sa première responsabilité serait de préparer le bilan comptable de l’entreprise artisanale. Tout ce qu’il entreprendra sur cet aspect financier aura pour but de pérenniser l’activité de son client et de sécuriser ses comptes afin de se préparer à un éventuel contrôle de la part de l’administration fiscale (production des comptes annuels et déclaration du chiffre d’affaires). En fin de compte, toutes ces actions serviront à calculer le bénéfice imposable. Aussi, l’expert-comptable profitera de ce moment pour apporter une vision générale sur les résultats de l’exploitation relative à l’activité artisanale pour ensuite prodiguer des conseils d’amélioration.

Par ailleurs, on parle essentiellement des diverses déclarations à effectuer sur le plan fiscal, notamment en matière de TVA et tout ce qui concerne la liasse fiscale. Il en est de même s’agissant de la déclaration de revenus, le professionnel des chiffres sera un allié incontestable pour renseigner l’artisan concernant les moyens pour effectuer ces obligations.

 

Le domaine social et juridique dans lequel l’expert-comptable peut intervenir

Notons d’abord que l’artisan doit également s’acquitter de quelques obligations sociales, d’autant plus si des salariés sont concernés. Dans ce cas, ce professionnel pourra se charger de préparer les fiches de paie et les diverses déclarations sociales. Au même titre qu’un responsable des ressources humaines, l’expert-comptable sera également apte à rédiger des contrats de travail et à vérifier les déclarations d’embauche. En outre, si le régime social des indépendants est concerné, l’artisan peut très bien demander des conseils à son expert-comptable pour calculer les cotisations sociales qui lui incombent.

Ensuite, sur le plan juridique, une entreprise artisanale doit obligatoirement procéder à la rédaction statutaire (dans le cas d’une société) afin de fixer ses règles de fonctionnement. L’expert-comptable sera là pour aider l’artisan-chef d’entreprise à effectuer cette tâche, et peut d’ores et déjà intervenir dès la phase de création de ladite entreprise. Enfin, il est fréquent que des évolutions soient constatées au niveau de la législation, notamment au niveau des textes de loi qui sont souvent sujets à modification. Pour éviter d’éventuelles lacunes sur ce point, l’expert-comptable tiendra toujours son client informer de toute évolution possible, afin que ce dernier puisse effectuer ses obligations en respectant les normes en vigueur.

 

Les avantages de l’intervention de l’expert-comptable pour l’artisan

 

Quelques avantages notables sur l’implication de l’expert-comptable

Tout d’abord, l’artisan peut non seulement économiser du temps, mais également de l’argent en faisant appel à un expert-comptable. En effet, certaines obligations peuvent être assez chronophages et plus ou moins complexes à effectuer. Le fait qu’un professionnel prenne la responsabilité de tous les effectuer permettra à l’artisan de se concentrer véritablement sur son métier. Ensuite, en matière d’honoraires, il serait plus judicieux de solliciter un professionnel au lieu d’effectuer seul les obligations, car une gestion mal assurée pourra engendrer de lourdes conséquences, et ainsi des coûts supplémentaires.

Enfin, à l’instar de ce qui a été susmentionné, diverses branches d’activité peuvent être concernées par l’expert-comptable (fiscalité, sociale, juridique, etc.), cela atteste de l’importance capitale de ce professionnel puisqu’il sera un conseiller personnel de l’artisan, et rien ne vaut cet aspect si important.

 

Quel type de professionnel choisir ?

Il existe deux catégories d’expert-comptable parmi lesquelles l’artisan pourra choisir : un professionnel physique ou de proximité, et un professionnel ou un prestataire en ligne. La méthode dématérialisée est la plus sollicitée actuellement parce qu’elle offre des avantages très intéressants. Les missions peuvent s’effectuer à distance d’une manière plus rapide et avec un tarif beaucoup moins bas que celui d’un expert-comptable de proximité. Le seul inconvénient à signaler est le fait dans certaines situations, il se peut que les besoins particuliers ne puissent pas être comblés par un prestataire en ligne, ce qui s’inscrit le plus dans le champ d’intervention de l’expert-comptable physique.

 

Expert-comptable