Pour exercer ce type d’activité (livreur Uber Eats), travailler en tant que micro-entrepreneur serait le plus adapté. Le statut de la micro-entreprise est en effet une solution très intéressante qui attire de plus en plus de jeunes entrepreneurs en France. Il est à la fois une alternative qui confère une certaine simplicité et une flexibilité à toute épreuve, ce qui permet à ce type d’activité de bien trouver sa place et bien évoluer. Pour convenablement créer une micro-entreprise Uber Eats, il convient de suivre une étape prédéfinie en réalisant de simples démarches.

 

Un tour d’horizon de l’activité d’Uber Eats en étant micro-entrepreneur : les généralités sur cette activité

 

L’activité Uber Eats d’un point de vue général

Avant d’entrer dans les détails de la création d’une entreprise Uber Eats, il est nécessaire de connaitre une petite historique concernant ce secteur d’activité. Il s’agit donc de la première entreprise spécialisée dans la livraison à domicile de nourriture ou de repas implantée dans l’Hexagone. Uber Eats était connu sous le nom d’Uber Fresh, une entreprise américaine créée en 2014, c’est l’année suivante (en 2015) que son appellation a changé. Son champ d’intervention s’étend à travers les plus grandes villes du monde ainsi que dans toutes les grandes villes françaises (plus de 70 villes).

 

Le mécanisme de fonctionnement d’Uber Eats

Son fonctionnement est assez simple à comprendre. À l’instar de toutes les plateformes basées sur la mise en relation, cette activité suit un système de livraison des commandes de nourriture ou de repas en les récupérant auprès des restaurants, pour ensuite les livrer au niveau de la clientèle. Pour faire appel à ce service, les consommateurs n’ont qu’à utiliser une application dédiée pour passer commande. Cette dernière sera directement envoyée au restaurant concerné en suivant un mécanisme d’automatisation. En étant le plus proche de l’établissement, un coursier reçoit une notification comme quoi il faut aller chercher le repas à livrer le plus vite possible (dix minutes au maximum).

En matière de rémunération, les livreurs doivent simplement se connecter à l’application de l’entreprise pendant les horaires auxquels ils veulent travailler (des horaires libres et très flexibles). En utilisant un vélo ou un quelconque véhicule motorisé, les livreurs ont le choix de travailler à n’importe quelle heure, en ayant un salaire variable selon le nombre d’heures effectuées et en fonction de nombreuses autres conditions.

 

Quel type de personnes peuvent devenir des livreurs Uber Eats sous le statut de l’auto-entrepreneur ?

En tant qu’auto-entrepreneur exerçant une activité d’Uber Eats, il est nécessaire de remplir certaines conditions. En étant sous ce statut, il est possible de cumuler une activité de salarié, mais également exercer en étant étudiant. Les conditions à respecter pour devenir un auto-entrepreneur ne sont pas trop nombreuses. Il suffit d’avoir une adresse en France et de ne pas être placé sous tutelle. En outre, le fait d’être majeur ou mineur anticipé est également un critère à respecter. Enfin, il est nécessaire de posséder une carte de séjour temporaire pour tous ressortissants des pays hors Union européenne.

 

Les conditions relatives à la qualité de livreurs Uber Eats et les règlementations y afférentes

 

Les conditions propres aux livreurs Uber Eats implantés en France

En premier lieu, il est impératif d’avoir une entreprise dédiée à cette activité. En tant que prestataire de service, la création d’une micro-entreprise serait idéale à ce genre d’activité, puisque ce régime rime avec simplicité. Ensuite, le livreur doit obligatoirement avoir un casier judiciaire vierge (une condition à respecter dans certaines villes françaises uniquement). Aussi, l’inscription sur la plateforme de mise en relation est une condition substantielle à ne surtout pas négliger (s’inscrire sur le site d’Uber Eats via un smartphone).

 

Les règlementations en vigueur concernant le métier de livreur Uber Eats

Souscrire à une assurance spécifique

Afin de se prémunir par rapport aux éventuels accidents, il est nécessaire de souscrire à un contrat d’assurance « auto-entrepreneur ». De plus, d’autres garanties ont été créées spécialement pour les coursiers par certaines sociétés d’assurance. En effet, à part la prise en charge des éventuelles blessures, un remboursement en cas de vol de véhicule a été introduit dans ces contrats (une assurance sur-mesure n’est pas à écarter). Par ailleurs, il est judicieux de souscrire à une assurance RC professionnelle dans le but de réparer les éventuels préjudices que le livreur pourrait causer à des tiers (obligation d’indemnisation couverte).

 

Une règlementation relative à des obligations sanitaires

Pour bien effectuer son travail, le coursier doit respecter des obligations sanitaires relatives à la livraison d’un repas dans les meilleures conditions. À ce titre, le respect de la chaîne du froid est de mise et le fait de ne pas mélanger les préparations froides à celles qui sont chaudes est primordial.

Enfin, une certaine indépendance doit également être respectée, notamment en matière de lien de subordination avec la plateforme ou avec un restaurant (dans le cas contraire, il s’agirait d’un contrat de travail).

 

Les démarches relatives au fait de devenir un livreur Uber Eats

 

Procéder à la déclaration de début d’activité

Trois moyens peuvent être utilisés pour réaliser cette étape. Le premier serait de se rendre sur le site officiel du CFE pour déclarer le début d’activité en y créant un site et en se déclarant en tant que micro-entrepreneur. Ensuite, il convient de remplir un formulaire P0 auto-entrepreneur dédié au coursier qui exerce une activité de prestations de services commerciales. Après, la déclaration d’activité sera notifiée au CFE compétent (Chambre de Commerce et d’Industrie ou CCI pour toutes activités de prestations de services).

La seconde façon de procéder serait de déléguer les tâches de création de l’auto-entreprise à un prestataire de service possédant un site spécialisé (une société spécialisée) afin d’économiser grandement du temps. Enfin, la troisième et dernière solution serait de se déplacer directement soit au niveau du CFE compétent, soit auprès de la CCI (fixer un rendez-vous).

 

La demande de l’ACRE

L’ACRE ou l’aide aux créateurs et aux repreneurs d’entreprises a été instaurée depuis l’année 2020, permettant de profiter d’une exonération partielle ou totale sur les cotisations sociales pour une période d’un an. Il faudra néanmoins avoir un chiffre d’affaires inférieur à 40 000 euros pour la première année d’exercice et en faire la demande dans les 45 jours à compter de la création de l’activité.

 

Se charger d’obtenir un extrait K-bis et ouvrir un compte bancaire dédié

Il faudra fournir un numéro SIREN lors de l’inscription sur la plateforme d’Uber Eats (un numéro dévoilé sur le relevé INSEE). Ensuite, il est également nécessaire de fournir un extrait K-bis micro-entrepreneur, un document obtenu grâce à l’inscription au RCS du micro-entrepreneur qui exerce une activité commerciale (cet extrait est également téléchargeable sur le site infogreffe.fr).

Par ailleurs, l’étape suivante consiste à ouvrir un compte bancaire propre à l’activité, une obligation qui concerne uniquement un auto-entrepreneur ayant un CA supérieur à 10 000 euros pendant deux ans consécutifs (une obligation qui est facultative pour les autres micro-entrepreneurs).

 

Inscription sur la plateforme Uber Eats

Après la constitution de la micro-entreprise, l’inscription sur la plateforme de mise en relation est impérative. Pour ce faire, il faut se rendre sur une page d’inscription en créant un compte en tant que coursier. Ensuite, il faut mettre en ligne les justificatifs nécessaires (extrait K-bis, pièce d’identité, etc.). Cela étant fait, le livreur recevra une invitation à se déplacer au niveau de la structure de sa ville où il recevra son équipement de travail. Enfin, à son tour, il doit également être prêt à travailler en se munissant de son propre équipement (smartphone avec géolocalisation, véhicule de travail adapté, casque, antivol, etc.).

Créer