Constituer une entreprise ne doit pas se faire sur un coup de tête. Un projet entrepreneurial qui s’inscrit sur cette lancée doit inévitablement être réfléchi, et faire l’objet d’une analyse minutieuse afin que les attentes de l’entrepreneur puissent être atteintes. Pour ce faire, établir un business plan est une étape incontournable, il aidera non seulement à mener à bien les différentes formalités ultérieures, mais sera également une garantie de la pérennité financière de la société pour les nombreuses années d’existence sociale qui l’attend. Le recours à un expert-comptable est fortement recommandé afin d’éviter les erreurs répétitives. Découvrons ensemble l’étendue de son intervention.

 

Comment réaliser une business plan ? Nos astuces

Les généralités sur cette notion de business plan financier

 

La définition générale d’un business plan financier

Pour être bref et clair, un business plan est un document à établir avant de constituer une entreprise, détaillant l’ensemble des éléments et des informations à savoir sur les diverses actions que celle-ci va effectuer, ainsi que les moyens employés pour concrétiser le projet entrepreneurial qu’elle envisage, tout en fixant au préalable le temps qu’il lui faudra pour avoir les résultats attendus. En d’autres termes, il s’agit d’un prévisionnel financier prévoyant les actions futures de l’entreprise.

 

Les buts majeurs de ce business plan financier

L’objectif premier de ce plan d’affaires est de répondre aux questionnements basiques qui peuvent survenir lors de la constitution d’une société. C’est-à-dire qu’à travers ce document, on doit être en mesure d’identifier l’identité exacte de l’entrepreneur, les différentes qualifications et compétences de celui-ci, le produit qu’il envisage de mettre sur le marché, ses concurrents directs, le plan qu’il espère mettre en place pour concrétiser son projet, mais surtout les besoins financiers que demande cedit projet (mode de financement, le retour sur investissement espéré, etc.).

 

Les raisons justifiant l’intervention d’un expert-comptable dans l’établissement d’un business plan financier

 

L’expert-comptable, conseiller sur de multiples domaines

En premier lieu, le domaine financier est le domaine où il pourra donner le maximum de conseils. Cela se reflètera notamment par une étude financière du projet de création d’entreprises (éventuellement d’un projet de reprise d’entreprises ou d’un changement d’activité). Ensuite, son champ d’intervention peut s’élargir sur un autre domaine très important qui entretient une relation étroite avec le côté financier.

Il s’agit des conseils sur les choix à prendre sur la création de l’entreprise en elle-même, notamment sur le statut juridique à adopter, le régime fiscal auquel sera soumise l’entreprise, ainsi que sur divers éléments à savoir sur la sécurité sociale du dirigeant. Le fait que le business plan ait été validé par un expert-comptable apporte une garantie et une sécurité à la solidité et à la crédibilité du projet entrepreneurial.

 

Comment bien choisir l’expert-comptable adapté à un projet spécifique ?

En général, la majorité des experts-comptables peuvent être en mesure de prodiguer les conseils nécessaires et d’apporter leur savoir-faire et leurs compétences à n’importe quel porteur de projet, du moins sur le volet financier du projet. Cependant, il est important de prendre en compte quelques paramètres afin d’adapter au mieux le choix du professionnel vis-à-vis des attentes spécifiques d’un entrepreneur. La disponibilité du professionnel est un critère de choix majeur, puisqu’il est essentiel de s’assurer que l’expert-comptable puisse accorder le temps qu’il faudra pour analyser les différents aspects et éléments du business plan financier (traitement des besoins, étude de marché, etc.), plus particulièrement dans le cadre d’une constitution d’entreprises.

 

Les étapes essentielles pour établir un business plan aux côtés d’un expert-comptable

 

Mettre en avant le projet d’un point de vue général

En premier lieu, il est nécessaire de donner une vue d’ensemble des réelles consistances du projet, et de mettre en exergue l’identité du dirigeant et de l’équipe. Il s’agit ici de mettre en avant les grandes lignes du projet, pour permettre aux tiers de s’imprégner de son objectif principal (la nature du projet, son secteur d’activité, le marché ciblé, et les besoins nécessaires pour sa concrétisation).

 

L’analyse approfondie du marché et de la concurrence

Cela consiste essentiellement à cibler précisément le marché souhaité, et identifier les clients potentiels et les concurrents directs. Pour entrer dans les détails, cette étape permettra de connaitre le type de clients ciblés, leurs critères d’achats, leurs habitudes par rapport au produit mis en avant, leurs besoins spécifiques, la zone géographique qui leur sont adaptée, etc.

En outre, porter une attention particulière à l’étude des concurrents sera un atout considérable afin de savoir réellement les points forts et les faiblesses de ces derniers. Cela permettra alors d’anticiper ces points et de prévoir les actions à effectuer (mis en évidence des opportunités).

 

Présentation des autres éléments substantiels du projet

D’abord, les objectifs doivent être présentés, qu’ils soient sur le court, moyen ou long terme. Le projet doit alors avoir un objectif précis à atteindre. Par exemple, faire en sorte de cibler tel ou tel nombre de clients sur une période déterminée, ou réaliser un tel bénéfice sur un produit spécifique, etc. À cet effet, l’établissement d’un plan d’action sera nécessaire (détaillant les moyens à entreprendre pour atteindre cesdits objectifs).

Ensuite, il faut également présenter le local dans lequel sera exploitée l’activité de l’entreprise (il faut détailler l’adresse d’exploitation, les caractéristiques importantes et les outils existants de ce local, etc.). Par ailleurs, la mise en place d’une idée claire sur le financement du projet est également cruciale. À travers cela, il sera possible d’identifier les ressources à rechercher pour financer les frais et les investissements. Enfin, le choix du statut juridique à adopter doit également se faire. Pour toutes ces présentations, le fait de faire appel à un expert-comptable facilitera grandement la tâche, grâce notamment aux conseils et à l’expérience de ce professionnel dans ce domaine.

 

L’étude financière proprement dite et la validation du business plan

La principale finalité de cette étape sera de présenter une étude de la comptabilité de l’entreprise à travers l’intervention de l’expert-comptable (fortement recommandée) sur quatre (4) points essentiels :

- Le compte de résultat à l’état prévisionnel (il détaille le chiffre d’affaires prévu et les éventuelles charges, pour permettre de dégager la rentabilité) ;

- Le tableau de trésorerie (il prévoit l’intégralité des encaissements et décaissements du projet) ;

- Le plan de financement (il met en évidence les moyens financiers à trouver pour subvenir aux besoins du projet) ;

- L’établissement du prévisionnel financier (utiliser un logiciel dédié pour centraliser dans des tableaux financiers les différents éléments cités ci-dessus, tels que le chiffre d’affaires, les dépenses, les investissements et les ressources financières utiles pour alimenter le projet, etc.).

Enfin, la plus importante de toutes les étapes consiste d’abord à valider l’offre auprès des futurs clients. Il faut faire de cette étape la priorité de l’entrepreneur, puisqu’en l’absence de validation, tout le travail effectué n’aurait servi à rien. En second lieu, il faut que le business plan soit validé et vérifié par l’expert-comptable (adéquation entre le plan de financement et le projet, estimation des impôts et des cotisations sociales, et la régularité des tableaux financiers).

Comment