À l’heure actuelle, quasiment tous les travaux quotidiens ont besoin de l’informatique pour leur bon déroulement et pour faciliter la tâche des travailleurs, qu’ils soient particuliers ou entrepreneurs.

Le secteur de l’informatique est devenu de plus en plus répandu, et de plus en plus de personnes se lancent dans cette aventure. Ce secteur peut notamment être impliqué dans de multiples domaines tels que les travaux en entreprises, les travaux concernant l’éducation, le domaine de l’art par exemple, et bien d’autres encore.

Face à cette expansion, force est de constater que le nombre d’opportunités se multiplie, et les projets de création d’entreprises ne cessent de voir le jour pour répondre au besoin des consommateurs.

Pour accompagner les entrepreneurs dans leur projet de constitution, trouvez dans cet article tout ce qu’il faut savoir concernant ce sujet, à travers les différentes expertises sur la création d’une société d’informatique.

 

Une délimitation de secteur à prendre en considération

 

Avant tout, il faut savoir que le secteur de l’informatique est un secteur dans lequel beaucoup d’activités ou de domaines peuvent se trouver. C’est ce dont nous allons parler dans un premier temps, c’est-à-dire le fait de bien savoir délimiter le secteur d’intervention.

 

Les services de prestation informatique

Il s’agit ici d’un domaine dans lequel l’entrepreneur peut très bien se lancer pour son entreprise d’informatique. On parle notamment des services d’installation relatifs aux outils informatiques.

En guise d’exemple, l’installation des ordinateurs, des imprimantes ou encore des scanners sera possible. Cela pourra se faire soit au lieu de travail du client, soit à son domicile.

Par ailleurs, s’occuper des divers réseaux informatiques peut également être intéressant. Leurs installations peuvent concerner par exemple les câbles réseau ou encore la fibre optique.

Outre les prestations de service relatives aux installations, celles concernant le dépannage des appareils informatiques ainsi que le remplacement des outils défectueux sont également envisageables (diagnostiquer le problème et mettre en avant une solution adaptée).

 

La maintenance informatique comme activité au sein de l’entreprise

La maintenance fait référence à l’entretien des appareils informatiques. Autrement dit, il convient pour l’entreprise de faire en sorte que les appareils de ses clients puissent être fonctionnels et durer le plus longtemps possible.

L’objectif principal de ce genre de service serait d’éviter les réparations à répétition des équipements informatiques (nettoyage d’imprimante par exemple, etc.).

 

Une activité commerciale (création et vente de logiciels)

Pour une entreprise informatique, une activité de vente serait également une idée ingénieuse. En effet, les logiciels sont des outils omniprésents dans le secteur de l’informatique (les logiciels de sécurité, les modificateurs d’images, la création de vidéos, etc.), et le fait d’en créer et d’en vendre serait un investissement très intéressant pour la société. Parfois même, certains clients ont un besoin spécifique sur la création d’un logiciel en particulier.

 

La phase relative à l’élaboration du projet de création d’entreprises en informatique

 

L’analyse approfondie du marché

Il s’agit ici d’une étape cruciale puisqu’elle servira à identifier les différentes opportunités de rendement dans la zone de chalandise (la zone où est concentré un pourcentage important de la clientèle). À ce titre, l’étude de marché doit aboutir à la détermination du secteur informatique auquel le marché en question sera le plus propice, en ciblant par la même occasion les éventuels concurrents.

 

La préparation d’un business plan solide relatif à la création de la société d’informatique

Après l’étude du marché, l’élaboration d’un business plan sera l’étape majeure à effectuer. Ce document servira à déterminer si le projet est faisable en mettant en exergue sa rentabilité.

Aussi, ce sera un moyen parfait pour attirer et persuader les éventuels investisseurs ou les collaborateurs potentiels à s’intéresser au projet en question (montrer l’intérêt et la viabilité du projet). Pour ce faire, ce business plan doit comporter deux parties distinctes :

- La description du volet économique du projet (le business modèle, les sources ou les idées qui ont menés au projet, les différents services proposés, la stratégie marketing et commercial, etc.) ;

- La description du volet financier du projet (élaboration des tableaux financiers prévisionnels montrant le bilan, le compte de résultat, le budget de trésorerie, etc.).

 

La phase relative à la réalisation des formalités juridico-administratives

 

Avant de passer concrètement à la réalisation des formalités administratives et légales, il convient d’abord pour l’entrepreneur de déterminer la forme juridique sous laquelle sera exercée l’activité d’informatique.

 

Le choix du statut juridique de la future société d’informatique

L’importance majeure de cette étape serait la détermination du niveau de protection concernant le patrimoine personnel du créateur d’entreprises. Aussi, tout dépendra également des réels besoins et des préférences de l’entrepreneur :

- Le statut de la micro-entreprise est le plus sollicité pour les personnes exerçant une activité d’informatique parce qu’il procure de multiples avantages (obligations comptables assouplies, formalités de constitution gratuites, etc.), mais serait peu approprié pour les investissements conséquents ;

- Dans le cas de plusieurs associés (la SARL et la SAS sont les plus fréquemment choisies) ;

- Dans le cas d’un seul et unique associé (l’EURL ou la SASU) ;

- La société anonyme est également une option envisageable (un capital minimum de 37 000 euros à prévoir).

 

L’étape concernant la rédaction statutaire de l’entreprise d’informatique

Notons d’abord que cette étape n’aura pas lieu d’être pour le statut de la micro-entreprise. En revanche, elle sera primordiale pour les sociétés, pour notamment fixer les règles de fonctionnement et d’organisation tout en délimitant le pouvoir de chacun des associés.

 

La formation du capital social de l’entreprise d’informatique

Le fait de réunir les apports (en nature ou en numéraire) serait important pour former le capital social de l’entreprise. Ensuite, il sera nécessaire de procéder au dépôt des premiers apports en numéraire dans un compte bloqué auprès d’un établissement de crédit. Une attestation de dépôt de fonds sera ainsi délivrée.

 

Informer les tiers pour la création de la société d’informatique

Concernant cette étape, elle sera essentiellement dédiée à la notification des tiers sur la création de l’entreprise. Pour ce faire, il convient de publier un avis de constitution dans un journal d’annonces légales ou JAL.

Après cette publication, une attestation de parution sera délivrée par le journal concerné, un document à joindre impérativement au dossier de demande d’immatriculation de l’entreprise.

 

La procédure relative à l’immatriculation de la société d’informatique

C’est l’ultime étape pour la création d’une société d’informatique. Elle consiste à réunir tous les documents utiles en un dossier unique pour élaborer une demande d’immatriculation auprès du registre du commerce et des sociétés ou du RCS. Le dossier doit être déposé soit au CFE ou centre de formalités des entreprises compétent, doit directement auprès du greffe du tribunal de commerce. Le dossier unique sera composé entre autres :

- Du formulaire M0 de création d’entreprises ;

- Des statuts signés par les associés ;

- De diverses attestations citées précédemment et de nombreuses autres encore ;

- D’un chèque pour les frais de greffe ; etc.

 

Quelques conseils pour un bon démarrage et un bon développement de l’activité

Le secteur de l’informatique (comme de nombreux secteurs d’ailleurs) nécessite de prendre en compte de certains éléments pour bien y démarrer une activité.

En premier lieu, il est essentiel de se soucier du marketing et de la publicité, notamment en se faisant connaitre par l’intermédiaire des réseaux sociaux, par les affiches publicitaires, etc.

Ensuite, effectuer diverses formations pourrait fortement aider les dirigeants tout comme les travailleurs (connaissance plus avancée, expérience assurée et service de qualité).

Enfin, le fait d’acquérir une autre entreprise ou de fusionner serait une solution envisageable à l’avenir, afin de développer plus rapidement l’activité d’informatique.

 

Comment