Pour une entreprise, il est souvent recommandé de solliciter les services d’un professionnel des chiffres tel que l’expert-comptable pour gérer tout ce qui concerne l’aspect financier de l’activité. Son intervention sera très utile pour mettre de l’ordre dans la comptabilité d’une entreprise, notamment pour les entreprises de grande envergure. Mais la question qui se pose souvent est de savoir le coût exact des services d’un tel professionnel. Il est très difficile de donner une réponse précise à cette question puisque, rappelons-le, un expert-comptable exerce une activité libérale, et par conséquent, il est libre de fixer lui-même ses honoraires.

À travers cet article, nous allons d’une part mieux apprendre à calculer ou à déterminer approximativement le prix d’un expert-comptable sur la base de deux modèles de facturation, et d’autre part, nous mettrons en avant quelques stratégies permettant d’optimiser relativement le tarif d’un tel professionnel.

 

Les méthodes possibles permettant de calculer le prix des prestations d’un expert-comptable

 

  • Pourquoi dit-on que le tarif d’un expert-comptable est libre ?

Comme il a été susmentionné, l’expert-comptable est un professionnel exerçant une activité libérale. Cela signifie généralement que le choix de la tarification de ses prestations dépend uniquement de lui, il est donc libre de fixer un tel montant pour les services qu’il a effectué. Il faut en outre noter qu’il existe des paramètres non négligeables qu’il faut prendre en compte, des éléments qui feront augmenter encore plus le tarif d’un expert-comptable. On parle notamment de la localisation géographique du cabinet concerné (plus il se situe dans les grandes villes, plus les fourchettes de prix seront à la hausse).

Par ailleurs, il faut savoir que dans la plupart des cas, on constate des opérations courantes qui ont déjà une tarification standardisée, cela permettrait de mieux apprécier le prix des prestations de l’expert-comptable. Par exemple, il existe déjà une fourchette de prix pour la saisie des opérations comptables, il en est de même pour la gestion du bilan ou pour la gestion des fiches de paie (aspect social).

 

  • Les bases classiques permettant d’apprécier le prix d’un expert-comptable

De prime abord, précisons qu’un expert-comptable ne pourra pas utiliser un système de barème pour le calcul des honoraires ni être payé en fonction des résultats financiers de l’entreprise avec laquelle il travaille. Même si ses honoraires sont fixés librement par lui-même, il sera impossible d’utiliser la méthode de « l’honoraire de succès » (cela peut tout de même être mis en avant dans le cas d’une opération de cession ou d’acquisition d’une entreprise).

Par ailleurs, il sera plus ou moins facile de déterminer le prix d’un expert-comptable en se servant des bases déjà connues, telles que les frais de missions à prévoir (les divers déplacements), la difficulté du dossier à traiter (si des transactions internationales sont constatées, le tarif augmentera) et enfin la pluralité des pièces comptables à traiter (les factures, les clients, etc.).

 

  • Une approche tarifaire souvent utilisée : celle relative au travail effectué

On parle ici de l’approche la plus sollicitée par la majorité des entreprises qui font appel à un expert-comptable. Cela consiste à déterminer son prix par rapport au travail qu’il a réalisé concernant la comptabilité. Ainsi, ce sera au cabinet d’expertise comptable de préparer un document qui mettra en avant les heures passées en utilisant un taux qui peut varier d’un professionnel à un autre. À travers cette méthode, on peut dire qu’il est très compliqué d’apprécier globalement le montant des prestations d’un expert-comptable pour une année d’exercice comptable, car le prix dépendra du volume de travail nécessaire pour traiter le dossier de son client.

En sus, le tarif d’un tel expert-comptable peut également varier en prenant en compte d’autres paramètres importants. À titre d’exemple, on peut évoquer la pluralité des pièces à enregistrer et des diverses déclarations (fiscales et sociales) à effectuer, des heures passées en matière de conseils, des frais relatifs à la production d’un bilan et des bulletins de paie, etc.

 

  • Une alternative à la facturation au temps passé : une estimation globale

Afin de contourner la méthode de tarification basée sur le temps passé par l’expert-comptable, il est possible d’utiliser celle qui s’apparente à une facturation globalisée. C’est-à-dire que d’un côté, le client doit essayer d’estimer convenablement le coût du professionnel, et de l’autre, le professionnel doit tenter d’évaluer l’ampleur du travail qu’il devra éventuellement effectuer. Pour cela, il est nécessaire de fixer une rencontre ou un rendez-vous afin que l’expert-comptable puisse scruter minutieusement la situation globale de son client pour qu’il puisse évaluer le temps qu’il faudra au dossier, pour ensuite proposer une offre forfaitaire.

Il suffit de procéder comme suit : multiplier le taux horaire en fonction du temps qu’il jugera nécessaire pour effectuer le traitement du dossier (ce sera à la lettre de mission de préciser si cette offre pourra être changée en cours d’année). En tout cas, deux cas de figure peuvent se présenter : soit l’expert-comptable est perdant (le temps passé est supérieur à l’évaluation faite), soit le client est perdant (le temps passé est inférieur à l’évaluation).

 

Quelques conseils pratiques pour relativement réduire le coût d’un expert-comptable

 

  • Ne pas négliger la demande intensive de tarifs

C’est une pratique très simple à faire, mais que beaucoup de personnes négligent. Il s’agit simplement de demander autant de tarifs que possible, à autant de cabinets que possible. Cela permettrait d’avoir une appréciation globale pour comparer les devis afin de mieux faire le choix par rapport au budget prévu.

 

  • Travailler intelligemment en optant pour la dématérialisation

De nos jours, il est possible de faciliter la gestion financière d’une entreprise en utilisant une méthode dématérialisée. Non seulement cette approche est très pratique, mais elle permettrait également de réduire le temps passé par l’expert-comptable à effectuer les tâches qui lui incombent. Cela passera par le choix du bon logiciel comptable par exemple, ou simplement par un classement méthodique des pièces comptables.

 

  • Se référer à la lettre de mission : une mine d’informations sur le tarif

La lettre de mission est un document qui mettra en avant tout le travail que l’expert-comptable devra effectuer, et les tarifs de chaque prestation. Il est très important de s’en référer afin de mieux évaluer son coût. Le client doit notamment demander à l’expert-comptable de mentionner dans cette lettre le nombre éventuel de rencontres annuelles, de prévoir la détermination détaillée des honoraires et de demander le coût des prestations qui ne figureront pas sur cette lettre (la rédaction de divers actes, la gestion sociale relative à la paie, etc.).

 

  • Se tourner vers un expert-comptable en ligne

Grâce à l’évolution technologique, il est désormais possible de confier la gestion de la comptabilité à un prestataire en ligne. Il s’agit d’une alternative très intéressante parce qu’elle permet d’optimiser considérablement le budget à prévoir pour engager un expert-comptable. Leur travail consiste à gérer la comptabilité d’un client à travers une plateforme ou un logiciel en ligne.

Il faut toutefois utiliser les mêmes méthodes quant au calcul de prix de l’expert-comptable. Par exemple, il faudra prendre en compte le volume des opérations ou des dossiers à traiter et du chiffre d’affaires de la société. Il ne faut également pas minimiser le fait que bon nombre de services seront optionnels ou pas, et il faut toujours tenir compte des coûts additionnels de formation et d’assistance. En tout cas, force est de constater que le tarif d’un expert-comptable en ligne sera largement moins élevé que celui d’un professionnel de proximité.

Comment