D’un point de vue légal, toutes les entreprises, qu’elles soient commerciales, industrielles ou artisanales, sont dans l’obligation de tenir une comptabilité, du moment qu’elles relèvent des BIC ou bénéfices industriels et commerciaux. En revanche, la loi ne leur exige point de faire appel aux services d’un expert-comptable pour exécuter les diverses tâches auxquelles il est destiné. En d’autres termes, son intervention n’est pas une obligation, mais plutôt une nécessité afin que l’entrepreneur puisse se concentrer sur les autres aspects de l’activité professionnelle de sa société.

Toutefois, cette intervention ne se résume pas uniquement à la tenue de la comptabilité d’une entreprise, l’expert-comptable peut en effet accompagner et conseiller l’entrepreneur avant et pendant la création de la société sur de nombreux autres domaines, que ce soit juridique, fiscal et même social. Ce sera d’ailleurs le sujet principal de cet article : les intérêts à faire appel au service d’un expert-comptable pour la constitution d’une entreprise.

 

Faire appel à un expert-comptable pour la création d’une entreprise : guide 2021

Les questions essentielles autour du métier d’expert-comptable

 

L’identité professionnelle de l’expert-comptable

Par définition, un expert-comptable est un spécialiste des chiffres, dont la principale mission est de se charger de tout l’aspect financier de son client, que ce dernier soit une personne physique ou morale. Afin de prétendre à ce titre, il est obligatoire de posséder les compétences et les qualifications requises, notamment un DEC ou diplôme d’expertise comptable, obtenu à l’issue de plusieurs années d’études supérieures. Afin qu’il puisse réellement exercer ses fonctions, il doit également être inscrit à l’ordre des experts-comptables, un enregistrement dont il pourra jouir grâce à son diplôme.

Exercer ce métier n’est pas une tâche aisée, il engage beaucoup de responsabilités et l’expert-comptable doit toujours faire preuve de sérieux tout en étant professionnel en respectant les diverses règles rattachées à cette fonction. On parle notamment du code de déontologie édicté par l’ordre des experts-comptables ainsi que du respect du secret professionnel de ses clients.

 

Comment s’exerce le métier d’expert-comptable ?

On peut faire la distinction entre deux catégories d’expert-comptable : d’un côté, ceux qui sont affiliés à un seul et unique client en ayant avec ce dernier un lien de subordination, et de l’autre, ceux qui effectuent leurs missions comptables en tant qu’indépendant, en dehors de tout contrat de travail et d’un lien de subordination. Cette dernière catégorie peut traiter plusieurs dossiers de plusieurs clients à la fois, souvent en étant rattaché à un cabinet d’expertise comptable. En d’autres termes, il y a d’abord l’expert-comptable salarié et ensuite celui qui ne l’est pas, en agissant en tant que « freelance ». D’un côté comme de l’autre, les qualifications requises ainsi que les différentes tâches qui leur incombent demeurent les mêmes.

 

La mission centrale d’un expert-comptable, hors création d’entreprise

Comme il a été mentionné à de nombreuses reprises ci-dessus, faire appel aux services d’un expert-comptable n’est pas du tout une obligation légale pour l’entrepreneur. Il est toutefois conseillé de le faire puisque les responsabilités ainsi que les tâches concernant l’aspect financier des affaires de son entreprise peuvent être lourdes et complexes. C’est dans cette optique que l’intervention d’un expert-comptable est requise.

Son rôle sera principalement axé autour de la tenue de la comptabilité, en effectuant une mission de surveillance, de contrôle et de clôture des différents comptes liés à l’entreprise. Il sera donc responsable de prouver et de montrer aux tiers que les comptes sont réguliers tout en en assurant la crédibilité de son client envers eux. Pour cela, il doit gérer toutes les opérations liées aux finances de la société, en établissant les comptes annuels à travers le bilan comptable ainsi que le compte de résultat.

Cependant, ses compétences peuvent aussi être utiles dans l’optimisation de la fiscalité de l’entreprise. Il peut également dans un premier temps s’assurer que le chef d’entreprise respecte les différentes législations en vigueur sur le droit des sociétés, et dans un second temps être responsible des diverses charges et cotisations sociales que la société doit payer.

 

Le rôle de l’expert-comptable dans la création d’entreprise

 

Outre les différentes tâches susmentionnées, un expert-comptable peut aussi intervenir dans le projet de création d’entreprises grâce à ses nombreuses compétences en matière techniques ainsi que ses précieux conseils sur les orientations adéquates vis-à-vis du projet et des attentes de son client.

 

L’élaboration d’un dossier prévisionnel

Grâce à ses diverses compétences techniques, l’expert-comptable peut intervenir sur le projet entrepreneurial à travers l’établissement d’une liste de dossiers en vue de prévoir les différents besoins de l’entreprise : un business plan comptable. À cet effet, il peut prévoir au préalable les diverses dépenses auxquelles l’entrepreneur doit s’attendre en calculant les frais relatifs à la création, les seuils de rentabilité et les besoins de fonds de roulement ou BFR. Mais avant toute chose, il doit aider son client à prévoir le chiffre d’affaires de son entreprise, que ce soit sur le court ou le long terme. Entre autres, il sera aussi en mesure d’édicter au préalable la façon à travers laquelle l’entreprise pourra faire face aux situations défavorables grâce à des stratégies de sortie.

En outre, il peut également intervenir sur quelques formalités administratives auxquelles l’entrepreneur doit se soumettre pendant le processus de création. Il peut s’agir par exemple de la rédaction des statuts ou la réalisation des procédures déclaratives.

 

Un rôle de conseiller et d’accompagnateur

En prenant en compte le projet entrepreneurial dans son ensemble, il peut aider et conseiller le fondateur sur la pérennité de ce projet notamment sur le choix de la structure juridique la mieux adaptée (déterminant pour la gestion et le fonctionnement, tant sur le secteur de la fiscalité, tant sur les diverses obligations comptables et sociales).

Son rôle d’accompagnateur se manifeste essentiellement sur les modalités de financements requis pour démarrer l’activité professionnelle. En effet, il peut aider l’entrepreneur à trouver les fonds nécessaires ainsi que les différents établissements vers qui se tourner pour en faire la demande. Autrement dit, il peut intervenir directement au niveau des établissements de crédits et de potentiels partenaires financiers en matière de négociation.

 

Recherche d’aides financières

La majorité des entrepreneurs ont besoin de subventions pour les aider sur leur projet de création. L’expert-comptable peut également jouer un rôle crucial dans la recherche de ces aides financières. En effet, il n’est pas facile de procéder à cette étape, puisqu’il est parfois nécessaire de monter une panoplie de dossiers et de suivre des règles assez complexes. Ainsi, étant donné l’expérience que pourrait avoir un expert-comptable dans de multiples secteurs, son accompagnement sera un atout.

Le chef d’entreprise peut prétendre à diverses sortes d’aides financières. On parle notamment des aides dites « automatiques » puisqu’elles seront obtenues à l’issue des cotisations dues au fil du temps à l’assurance chômage. Ensuite, il existe les aides à travers la constitution de divers documents utiles. Dans ce cas, l’expert-comptable pourra aussi intervenir. Enfin, son domaine de compétence peut tout à fait s’élargir sur les autres aides nécessaires relatives au démarrage de l’activité professionnelle.

Faire